La sophrologie, une aide efficace pour aujourd'hui.

Nous avons interviewé Florence Parot, sophrologue et auteur.


Florence est sophrologue certifiée CEAS/FEPS. Elle est spécialiste du burn-out et de l’hyper-stress. Elle a fondé The Sophrology Academy, première école de sophrologie d’Angleterre en 2010 et fut Présidente de la FEPS (Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie) de 2016 à 2018. Elle dirige en Creuse La Bulle de Repos, un centre de gestion et de prévention du burn-out. Florence est l’auteure de deux livres de sophrologie dont Transformer votre vie avec la sophrologie (2019) traduit en plusieurs langues. Elle a créé avec PepPsy une série d’ateliers pour prévenir l’épuisement et le burn-out.

En quoi la sophrologie peut aider lorsqu’on subit un fort stress ou lorsque l’on est anxieux ? 

La sophrologie permet d’apporter des méthodes pratiques et des outils simples pour mieux gérer son stress ou ses angoisses, avec des techniques très concrètes : comment respirer quand je me sens angoissé, quel mouvement ou image mentale peut m’aider si je stresse ? Les techniques peuvent être utilisées immédiatement au quotidien.

Comment fonctionne la sophrologie ?

La sophrologie est une méthode d’accompagnement moderne basée sur le lien corps / esprit. Elle propose des exercices physiques et mentaux (mouvements simples, exercices de respiration, visualisations…) qui aident à conserver ou retrouver un esprit clair dans un corps détendu.

Est-ce que la sophrologie, c’est de la relaxation ?

La relaxation est une des nombreuses techniques de la sophrologie, mais la sophrologie est beaucoup plus que de la relaxation. Oui, la sophrologie enseigne des techniques pour se détendre mais pas que. La plupart des exercices visent d’ailleurs plutôt à retrouver son équilibre qu’à se détendre. La sophrologie est utilisée dans de nombreux domaines où la relaxation n’est pas toujours le but recherché : un sportif qui prépare une épreuve ou un artiste qui travaille sur sa présence en scène ont surtout besoin d’être au mieux de leur capacités, présents, le corps et l’esprit vifs et actifs mais sans tensions ou stress. C’est cet équilibre qui exprime le mieux ce que nous recherchons en sophrologie.

Quels sont tes conseils pour ne pas tomber en burn-out dans cette période de stress intense ? 

Le burn-out pourrait toucher tout particulièrement les personnels soignants à l’heure actuelle et tous ceux qui prennent les autres en charge, ceux qui doivent aussi travailler plus d’heures qu’à l’habitude ou qui ont du mal à rester chez eux, dans un lieu restreint avec toute une famille à gérer. Le plus important est de se préserver des temps de pause, de récupération, aussi rapides soient-ils. Même une minute peut suffire à reprendre un peu d’énergie et de calme : s’assoir, fermer les yeux, souffler profondément, relâcher les épaules, la mâchoire et respirer quelques instants ou se concentrer sur ses pieds (je sais, c’est rigolo mais ça marche !). Et si on a besoin d’une pause mais qu’on ne peut vraiment pas parce qu’on s’occupe d’un malade ou d’enfants par exemple, se concentrer sur sa respiration, doucement, et souffler plusieurs fois tranquillement. Il faut aussi faire des pauses des médias et réseaux sociaux car être trop connecté est encore plus anxiogène en ce moment. Prendre du temps pour soi, faire quelque chose qui nous plait et nous fait du bien (et cela peut être aussi simple que lire un livre, prendre une tasse de thé ou papoter avec quelqu’un au téléphone). Penser à dormir suffisamment, à se reposer, recharger les batteries. Quelle que soit la situation, ne pas négliger l’impact de la période stressante que nous traversons et se chouchouter, prendre soin de soi.

Comment vivre la sophrologie quand on est chez soi avec ses enfants, en télé-travail , ou encore soignant sur le qui-vive ? Est-ce compatible ? 

Un des points forts de la sophrologie est qu’elle s’insère merveilleusement dans la vie quotidienne, aussi pleine et chaotique soit-elle. Nous avons beaucoup d’outils simples, rapides, certains même qu’on peut utiliser tout en faisant ce qu’on a à faire. On peut par exemple prendre 2 minutes avec son enfant avant de se lancer dans le travail scolaire pour faire un exercice de sophrologie drôle, apaisant et stimulant à la fois pour que tout le monde commence dans un état d’esprit serein. Beaucoup de techniques peuvent se faire en famille. Elles peuvent aider à apaiser une situation tendue, mieux s’endormir le soir ou être à même de se concentrer sur le travail, que ce soit celui du parent ou de l’enfant. D’autres techniques comme prendre le temps de respirer profondément dans les moments difficiles peuvent aussi dénouer des tensions pour ceux qui sont très sollicités. Certaines peuvent même devenir des jeux qui réunissent toute la famille. La sophrologie n’est pas quelque chose qu’on pratique quand on a le temps pour faire bien, elle est pour moi un des outils les plus puissants pour agir au cœur de la réalité de notre quotidien.

Quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place ? 

Cette période incertaine lié à la pandémie peut être l’occasion de se réinventer, de se poser pour écouter au fond de nous ce qui nous convient vraiment. De combien de sommeil avons-nous vraiment besoin (généralement plus que nous n’en avons conscience !), qu’est-ce que nous aimons vraiment faire, qu’est-ce qui est réellement important dans notre vie. Au quotidien, cela peut vouloir dire adapter son rythme, ne pas foncer directement sur le téléphone portable ou les dernières nouvelles mais prendre le temps de manger, d’échanger avec les autres si nous sommes en famille. Organiser sa journée autour de choses agréables, redécouvrir peut-être des centres d’intérêts oubliés.

Prenez rendez-vous maintenant avec un de nos psychologues formés à la sophrologie !

Expérimentez la sophrologie en toute autonomie