Les conseils de famille

Le conseil de famille est un merveilleux outil pour créer une vraie cohésion familiale. Le conseil permet de désamorcer des situations difficiles, d’exprimer ses besoins et ses émotions, mais aussi de se dire des compliments les uns aux autres. C’est un lieu où l’amour peut circuler et se renforcer.
 
Je vous présente trois types de conseils de famille. 
 
Le conseil « action, réaction »
 
Vous pouvez mettre en place un conseil « action, réaction » lorsqu’un problème est soulevé et que vous voulez trouver une solution en famille. 
 
Voici comme le vivre : 
  • Choisissez un thème : G7, les cowboys et les indiens, les seigneurs du Royaume de France… Chacun choisit son personnage, son cri de guerre, son accent… Laissez votre créativité vous guider ! 
  • Le parent modérateur prend la parole ou donne la parole à celui qui veut exposer son problème.
  • Avant de laisser chacun s’exprimer, le parent rappelle les règles.
  • Chacun des participants donne son avis. Vous pouvez utiliser un bâton de la parole qu’on se passe les uns aux autres afin de favoriser l’écoute : seul celui qui a le bâton de parole parle ! 
  • Le parent conclut le conseil en récapitulant ce qui s’est dit et la décision qui a été prise. 
  • Notez et affichez ensuite cette décision afin qu’elle soit visible pour tous ! Et surtout, mettez-la en place.
4 règles importantes à respecter : 
  • Je parle de moi, de mes émotions, de mes besoins.
  • Je ne juge pas.
  • J’écoute et ne coupe pas la parole.
  • Je réfléchis pour trouver une solution au problème.
Les parents sont là pour modérer, accompagner et participer pleinement à l’échange. 
 
Nous vous conseillons de vivre ce conseil de famille une à deux fois par jour, pendant les repas par exemple : le matin pour commencer la journée et donner les instructions particulières, une fois en fin de journée pour refaire le point sur comment cela s’est passé. 
 
Le conseil « compliments »
 
L’objectif : se dire notre amour
 
Le besoin de reconnaissance est vital chez la personne humaine. Afin de remplir le réservoir affectif de chaque membre de la famille et d’exprimer d’une manière particulière son amour, je vous invite à pratiquer ce conseil où vous allez en famille distribuer des signes d’amour, des compliments et des félicitations. 
 
Eric Berne, fondateur de l’analyse transactionnelle, appelle ces signes de reconnaissances des « strokes », ce qu’on pourrait aussi traduire par des caresses. Il existe des signes de reconnaissance positifs, négatifs, conditionnels ou inconditionnels. Lors de ce conseil, je vous invite seulement à donner des signes de reconnaissances positifs conditionnels (concernant ce que l’autre a FAIT) ou des signes de reconnaissances positifs inconditionnels (concernant ce que l’autre EST).
 
Chez nous, les enfants étant encore jeunes, cela donne des échanges comme : 
  • Frère 2 à frère 1 : Frère 1, j’ai adoré jouer aux legos avec toi, je trouve que tu les construis de mieux en mieux. 
  • Frère 1 à soeur 1 : Soeur 1, tu as été trop mignonne quand tu as aidé Bébé à marcher
  • Maman à fils 1 : J’ai beaucoup apprécié que tu me prépares un verre d’eau alors que j’étais fatiguée.
  • Fils 1 à Maman : Maman, tu es la meilleure maman du monde entier (ça fait du bien de l’entendre, surtout après une journée où justement, j’avais l’impression d’être plutôt Dracula que la bonne fée). 
Les signes de reconnaissances négatifs inconditionnels (comme par exemple « tu es nul ») sont à proscrire dans n’importe quelle relation. Ce sont des paroles qui détruisent. Alors qu’un signe de reconnaissance négatif conditionnel (« ton rapport n’était pas clair ») peut être constructif lorsqu’il est bienveillant. 
 
Quelques conseils pour mettre en place ce conseil « compliments »:  
  • Pour introduire ce conseil, les adultes peuvent dire quelque chose comme « aujourd’hui, nous allons prendre le temps pour nous dire des choses positives que l’on pense les uns des autres« . 
  • Pour les plus jeunes, il est possible de s’asseoir sur un tapis et de rouler un ballon vers la personne qu’on complimente. Cela peut aider à la concentration.
  • Les parents veillent à ce que tout le monde reçoive le même nombre de compliments. 
  • A la fin du conseil, ceux qui le souhaitent peuvent dire comment ils se sentent.
 
Le conseil pour débriefer : cailloux blancs / cailloux noirs
 
Objectif : relecture et débrief pour partager, mieux se connaitre et mieux s’aimer
 
A la fin d’une journée, d’une activité particulière, d’une semaine, d’un voyage, d’une expérience, de plusieurs semaines de confinement, vous pouvez vivre ce conseil. 
L’idée est de partager vos cailloux blancs (ce qui a été positif et bon) et vos cailloux noirs (ce qui a été plus difficile). Chacun prend la parole à tour de rôle pour présenter un caillou noir et un caillou blanc.  
 
4 règles importantes à respecter : 
  • Je parle de moi, de mes émotions, de mes besoins.
  • Je ne juge pas.
  • J’écoute et ne coupe pas la parole.
  • Si je dois parler de quelque chose qui m’a blessé(e), je parle de l’ACTE qui m’a blessé(e), pas de la personne.
Ce conseil cailloux blancs / cailloux noirs peut être une introduction au pardon à vivre en famille. Il est important de commencer un premier tour avec les cailloux blancs, puis ensuite les cailloux noirs. Je vous invite à chercher ensuite une solution si certains cailloux noirs se répètent (exemple de votre ado qui vous dit qu’il s’embête beaucoup, cela peut être une bonne idée de s’arrêter ensemble ou après le conseil pour trouver une solution). 
 
Quand pratiquer ces conseils en famille ? 
 
Le conseil action/réaction : le matin pour démarrer la journée et donner le programme, ou soulever un problème à résoudre ensemble.
Le conseil des compliments : au moins une fois par semaine, mais cela peut être plus régulier ! 
Le conseil cailloux blancs / cailloux noirs : le soir pour débriefer de la journée.
 
Si vous le souhaitez, venez également découvrir l’éducation positive pour plus de bonheur en famille avec Juliette Lachenal, psychologue clinicienne, et Vahiria Verdet-Janbon, psychothérapeute pour enfants et adolescents.