Quand vous êtes épuisé en tant que parent

Nous avons interviewé Moïra Mikolajcazk et Isabelle Roskam.

Moïra Mikolajczak. Spécialiste internationalement reconnue dans le domaine des compétences émotionnelles, Moïra a réorienté ses recherches il y a quelques années sur le sujet du burnout parental et professionnel. Avec Isabelle Roskam, elle est aujourd’hui une figure de référence dans le domaine du burnout parental. Enseignante, chercheuse, conférencière et formatrice, elle est auteur de plusieurs ouvrages dont « Le burnout parental: l’éviter et s’en sortir » (Odile Jacob)

Le burn-out parental.

Si vous vous sentez épuisés en tant que parents, toujours sur les nerfs et au bout du tunnel, il est possible que vous traversiez une période de burn-out parental. Moïra Mikolajcazk, spécialiste dans le domaine du burnout parental et professionnel et Isabelle Roskam nous expliquent de quoi il s’agit et comment agir.

Comment reconnaitre le burn-out parental ?

Il existe 4 grands symptômes, c’est-à-dire 4 grands signes du burn-out parental :

  • Les premier signe est un sentiment d’épuisement émotionnel et physique. Vous avez le sentiment d’être épuisé, vidé, au bout du rouleau.

  • Le deuxième signe est une distanciation affective avec vos enfants. C’est souvent le résultat de l’épuisement. En effet, vous n’avez plus l’énergie de vous investir dans la relation avec vos enfants, vous faites le minimum pour leur bien-être (trajets, repas, coucher…) mais vous n’avez plus le courage d’en faire plus. Cette distanciation est plus forte que vous et elle vous fait sans doute beaucoup souffrir.

Le troisième signe est un sentiment de saturation et de perte de plaisir. Vous vivez un sentiment de trop, de « trop plein ». Vous n’avez plus le même plaisir qu’avant à être parent. Attention cela ne veut pas dire que vous n’aimez plus votre enfant, vous êtes juste arrivé à un point de saturation.

Le dernier signe est le contraste que vous ressentez. Vous êtes conscient que vous n’êtes plus le parent que vous étiez et encore moins celui que vous vouliez être. Vous avez honte du parent que vous êtes actuellement, vous vous sentez coupable. Il existe un contraste entre le parent que vous étiez et le parent que vous êtes aujourd’hui. Il faut que ces symptômes contrastent avec votre caractère avant, si vous a toujours été comme ça alors ce n’est pas du burn-out parental, mais sûrement autre chose (vous pouvez alors rencontrer un de nos psys pour mieux comprendre ce qui se passe et trouver des solutions).

Le burn-out parental développe-t-il un burn-out dans les autres domaines de la vie ?

Oui et non.

Il est possible de faire un burnout dans une sphère de votre vie sans être en burnout dans les autres sphères de la vie.

Par exemple, si vous êtes complètement sous l’eau à la maison, vous pouvez très bien trouver un vrai sentiment d’apaisement au sein de votre travail.

Il faut cependant faire attention à ne pas trop se focaliser sur les autres domaines. Si le travail est un endroit où vous vous sentez bien et que vous repoussez le moment de rentrer chez vous afin de ne pas se confronter aux enfants, alors vous allez devenir plus investi dans le travail et attendre plus en retour de la part de votre travail. Cela peut mener à un surinvestissement et une frustration et donc un burn-out dans le milieu professionnel.

Comment s’en sortir ? Quelles sont les solutions pour sortir du burn-out parental ?

  • La première chose à faire est d’en parler à votre entourage, et particulièrement à votre partenaire. Il est votre miroir, il vit avec vos enfants donc il est le mieux placé pour vous comprendre mais surtout pour vous soutenir. En parler avec lui va apporter des changements, des ajustements qui vous permettront de souffler.

  • Comme tout être humain, il y a des facteurs qui vous rendent plus vulnérables et qui sont propres à chacun. Il en existe de nombreux comme le manque de sommeil, une difficulté à gérer le stress, le perfectionnisme… Ce sont des facteurs qui rajoutent une difficulté supplémentaire à faire face au stress parental. Savoir les connaitre, les reconnaitre et les gérer sont des étapes nécessaires pour vous en sortir.

  • Faire des exercices de sophrologie, de méditation ou des exercices simples comme celui de la balance ci-dessous.

Exercice de la balance pour trouver ses ressources

L’exercice de la balance consiste à faire la balance entre ses risques (ce qui augmente le stress parental) comme « j’ai un enfant qui crie beaucoup » ou « je suis un parent perfectionniste » et ses ressources que l’on a en tant que parent comme  « j’ai une grande-mère qui vient aider » ou « j’ai un conjoint très soutenant ». Le burn-out arrive quand la balance est déséquilibrée pendant trop longtemps du côté des stresseurs, c’est à dire qu’il y a plus de stresseurs que de ressources dans votre vie.

Prenez une feuille blanche et dessiner une balance. Vous allez mettre d’un coté tous les stresseurs et de l’autre toutes les ressources. On peut mettre cela sous forme de poids avec différentes tailles, en effet chaque stresseur et chaque ressource n’a pas le même poids : une grand-mère qui vient 2 fois par mois ou 2 fois par semaine, c’est très différent comme ressource.

Il ne faut rien oublier, chaque petit détail joue un rôle. Cela permet de voir où on en est, de voir ce que l’on pourrait rajouter comme ressource ou ce que l’on pourrait diminuer comme stresseur.

Vahiria Verdet-Janbon vous aide à retrouver une relation plus sereine et joyeuse avec votre enfant et à (re)trouver confiance en votre capacité à élever votre enfant … dans la joie !

Prenez rendez-vous maintenant avec un de nos psychologues spécialisés dans le burn-out parental !

Expérimentez les ateliers concernant la parentalité en toute autonomie.