Renforcer sa résilience familiale

Nous avons interviewé le docteur Emmanuel Contamin, psychiatre, thérapeute et superviseur EMDR.

Le docteur Emmanuel Contamin est psychiatre, praticien et superviseur EMDR, il a publié deux ouvrages d’auto-soin et d’auto-thérapie : Guérir de son passé: Avec l’EMDR et des outils d’autosoin chez Odile Jacob et Prenons soin de nous ! Guide pratique d’auto-thérapie. Emmanuel est spécialisé dans les thérapies des stress-post traumatiques, qu’ils soient récents ou provenant de blessures dans l’enfance. En plus de son exercice en cabinet libéral, il pratique des protocoles EMDR de groupe pour des personnes en précarité sociale, notamment des migrants. Il a à cœur de mettre à disposition de tous des outils efficaces pour mieux gérer ses émotions et vivre au présent.

Cet article est tiré du deuxième chapitre de mon nouvel ouvrage publié aux éditions Larousse « Les 5 cercles de la résilience« . 

J’essaierai de répondre en quelques mots à deux questions liées à la résilience familiale qui me parait être le second cercle de la résilience : 

  • Comment les liens familiaux sont une ressource de résilience personnelle importante, c’est à dire comment les liens familiaux nous aident à mieux rebondir face aux difficultés ? 
  • Comment le système familial peut résister et s’adapter aux chocs de la vie ? 

Comment les liens familiaux sont une ressource de résilience personnelle importante, c’est à dire comment les liens familiaux nous aident à mieux rebondir face aux difficultés ? 

Notre résistance puis notre adaptation après un traumatisme se font grâce à des personnes sur qui nous pouvons vraiment compter, et notre premier réflexe, après un trauma, est de rechercher le contact avec des proches par qui nous nous sentons vraiment accueillis, compris, et réconfortés. Pendant le confinement, les relations familiales ont été mises à rude épreuve, surtout quand la structure familiale était vulnérable, ou quand les parents devaient télé-travailler tout en soutenant la scolarité de leurs enfants. De nombreux collègues ont diffusé des outils pour soutenir les familles, comme nous l’avons fait avec l’équipe de PepPsy.

Il existe des facteurs de résilience familiaux. Mais c’est sans doute le système de l’attachement qui est le facteur principal : comment notre degré de sécurité va structurer à l’âge adulte notre image de nous-mêmes et de nos relations, et comment cela influence notre résilience. La sécurité des liens d’attachement est la principale ressource pour développer notre fenêtre de tolérance émotionnelle, nos forces du Moi et nos compétences relationnelles. Si nous n’avons pas développé un attachement sécure dans l’enfance, nous avons heureusement la possibilité de restaurer cette base de sécurité, et je propose des exercices dans mon ouvrage pour aller vers ce qu’on appelle alors un « attachement sécure gagné » : en renforçant nos liens à des tuteurs de résilience et à des figures-ressources, nous renforçons notre Self ; puis, à partir de ce « bon parent intérieur », nous pouvons peu à peu nous réconcilier avec nous-mêmes, accepter avec compassion toutes les parties de nous, même les plus blessées, et leur redonner les liens d’attachement sécures qui leur ont manqué pour leur permettre de mûrir et de guérir.

Comment le système familial peut résister et s’adapter aux chocs de la vie ? 

Il est possible de renforcer la résilience du couple et de la famille face aux traumas, à la fois : 

Prenez rendez-vous maintenant avec un de nos psychologues formés aux difficultés familiales !

Découvrez nos parcours sur la parentalité à vivre en toute autonomie.

Rédigez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.