Suis-je accro à mon smartphone ?

En ces temps particuliers, les écrans sont partout. Ils permettent de rester connectés les uns avec les autres malgré la distanciation sociale. Cependant, ils peuvent aussi avoir un effet très négatif et nous rendre complètement accro, nous faisant perdre le goût et la saveur du présent.
 
A la fin des années 90, un nouveau phénomène a vu le jour : l’addiction à Internet. Dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, la Chine ou encore le Canada, l’utilisation excessive d’internet est reconnue comme une addiction au même titre que l’addiction aux drogues. Ces pays ont même créé des cliniques pour soigner l’addiction à Internet. 
 
En France certains spécialistes préfèrent parler de dépendance à Internet plutôt que d’addiction. 
Les experts utilisent des noms différents pour parler de l’usage excessif d’Internet : cyberdépendance, cyberaddiction, addiction digitale, usage problématique d’Internet ou trouble de dépendance à Internet. Tous ces noms regroupent une même réalité : l’envie irrépressible d’utiliser Internet et une difficulté voire une impossibilité à contrôler son usage d’Internet. 
 
L’addiction à internet peut prendre des formes extrêmes. 
 
Je vous en donne deux exemples. 
En 2010, alors que je travaillais en hôpital psychiatrique, j’ai suivi un patient qui n’avait pas mangé, pas dormi, ne s’était pas lavé, n’était pas sorti de chez lui pendant 4 jours et 4 nuits pour jouer en ligne. Il était addict à son jeu vidéo en ligne comme un toxicomane l’est à sa drogue. Il était atteint d’une addiction sévère à Internet. Un autre exemple : cette même année, en Corée, un couple a laissé mourir de faim leur bébé car il était trop occupé à s’occuper de leur bébé virtuel. Ils n’étaient plus capables de faire la distinction entre le réel et le virtuel. Ces deux exemples sont des addictions particulièrement sévères qui demandent un traitement psychiatrique très sérieux pour en guérir.
 
Heureusement, nous ne souffrons pas tous d’une telle addiction à internet. Pour autant, nous sommes nombreux à nous en servir de manière impulsive et incontrôlée, par le biais de notre smartphone, de notre tablette ou de notre ordinateur. 
 
Vous vous demandez si vous ne souffrez pas d’une forme de dépendance à Internet, notamment à votre smartphone ? 
 
Pour le savoir, je vous propose un test avec 4 questions. Ces questions sont tirées de la description de l’addiction à Internet par le psychiatre Laurent Karila, spécialiste de l’addiction. 
 
  • Est-ce que je reste plus longtemps que prévu sur Internet ? Est-ce que je consulte Internet plus fréquemment que ce que je voudrais ?
 
Par exemple, lorsque vous devez répondre à un email, vous mettez-vous dans la foulée à surfer sur Facebook ou à regarder un site d’informations sans l’avoir vraiment décidé ? Et hop, au lieu d’y rester dix minutes, cela fait déjà 30 minutes que vous surfez. 
Ou encore, vous arrive-t-il de prendre votre smartphone et de le regarder juste par réflexe ?
 
  • Est-ce que l’usage de mon smartphone réduit le temps que je passe en famille, avec mes amis et mes proches ou mes temps de détente ?
 
Par exemple : utilisez-vous votre smartphone en présence de vos proches, d’amis, de vos collègues ? Que faites-vous avant de vous coucher ? Que faites-vous le soir pour vous détendre ? Si vous vous rendez compte que vous passez du temps à consulter Internet au lieu de lire, vous détendre, cuisiner, vous pouvez répondre OUI à cette question.
 
  • Ai-je déjà essayé à plusieurs reprises de diminuer, contrôler ou arrêter de consulter mon smartphone, mais toujours sans succès ?
  • Quand je tente de ne plus utiliser mon smartphone, est-ce que je me sens agité, stressé, irritable ? 
Par exemple, est-ce que, lorsque vous essayez de moins utiliser votre smartphone, ça vous démange de le sortir de votre poche. Si vous l’avez oublié quelque part, est-ce que cela vous inquiète ? 
Ou si, au moment de vous coucher, vous ne savez plus où est votre smartphone est-ce que cela vous empêche de vous endormir sereinement ?  
 
 
Si vous répondez oui à certaines de ces questions, c’est que vous être trop accro à votre téléphone. Il est donc essentiel que vous retrouviez la maîtrise sereine de l’usage de votre smartphone pour une vie plus heureuse et épanouie. 
 
La bonne nouvelle, c’est que si vous le décidez, vous pouvez changer les choses dès aujourd’hui. Faites l’essai ! Ce soir avant le dîner, éteignez votre smartphone et ne le rallumez que demain matin après le petit déjeuner ou à votre arrivée au bureau. Faites l’expérience de cette soirée sans smartphone. Prenez un livre, un bain, détendez-vous. Profitez-en !